ÉCONOMIES & ÉTUDES


ÖKO EUROPE vous permet de réaliser de réelles économies
tout en faisant du bien à vos cellules et à notre planète !

Quelques chiffres...


Vous buvez de l'eau en bouteille

Coût moyen

0,46 € / L

(De 0.2 € à 1 € / L)


Conso moyenne pour 1 couple

4.4 L / jour

1600 L / an

(4.4 L X 365 jours)

Dépense annuelle

736 €

(1600 L x 0,46 €)

1066 bouteilles PET achetées...

(1600 L / 1.5 L)



La solution ÖKO EUROPE

59 € pour

400 L (filtre inclus dans le capuchon)

87 € pour

1200 L (3 filtres à 29 € / pièce)


TOTAL ÖKO pour 1600 L : 146 €
Coût moyen ÖKO par litre : 0.09 € vs 0.46 € (bouteille PET)

Votre économie sur une année

=> près de 600 € !

   (736 € - 146 €)

ÖKO : Point sur l'eau en bouteille

L'eau en bouteille est 2X plus contaminée par des particules de plastique que l’eau du robinet.

Cependant, cette dernière contient bien plus de molécules indésirables d’après les études scientifiques sérieuses et honnêtes.
Quelques éléments clés pour comprendre l'intérêt d'abandonner les bouteilles en plastique au profit d'ÖKO

Un risque non négligeable pour la santé

Zoom sur l'étude
Filtration ÖKO

93 %

Des eaux en bouteille de 11 marques différentes contenaient des microplastiquesdans une quantité variable

Des chercheurs ont mené ces tests dans 12 pays dont le Liban, l'Inde ou les États-Unis, sous la conduite de Sherri Mason, professeure à l'université de l'État de New York à Fredonia

L'eau en bouteille est « le marché des boissons le plus dynamique au monde, évalué à 147 milliards de dollars américains par an

Orb Media


Des contaminations inégales entre les marques et les échantillons

01 Détail de l'étude

Pour révéler les microplastiques, Mason et ses collègues utilisaient un colorant spécial se liant au plastique, un laser infrarouge et une lumière bleue qui les faisait fluorescer.

Des techniques plus poussées ont permis de vérifier la nature des particules d'au moins 100 microns (0,1 millimètre), mais pour les plus petites (6,5 à 100 microns), cela n'a pas pu être fait.

 Ce sont selon toutes probabilités du plastique, mais la possibilité que d'autres contaminants s'y soient ajoutés reste ouverte 

Pr. Mason

Je pense que cela vient du processus d'embouteillage. La plupart du plastique vient de la bouteille elle-même 

Pr. Mason

De l'eau dans des bouteilles en verre contenait aussi des microplastiques

02 Résultats et conclusion

En moyenne, les chercheurs ont trouvé, dans chaque litre d'eau, 10,4 particules de plus de 100 microns et 315 particules entre 6,5 et 100 microns. Soit autant de contaminants absorbés par notre corps.

Parmi les particules identifiées, il s'agissait notamment de polypropylène, de nylon et de polytéréphtalate d'éthylène (PET). Les tailles de ces particules étaient très variables selon les échantillons et vont « de la largeur d'un cheveu humain à la taille d'un globule rouge ».

Les quantités étaient également inégales : certaines en contenaient des milliers, d'autres aucune.

Ainsi, Nestlé Pure Life et Gerolsteiner ont montré les densités moyennes les plus élevées respectivement à 807 et 930 microparticules par litre, contre 30 pour San Pellegrino et 63,1 pour Minalba, qui présentait la plus faible contamination.


Des particules assez petites pour passer dans la circulation

Selon un rapport publié en 2017 par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO)

De plus petits débris, de l'ordre de 20 microns, soit

pénètrent dans la circulation sanguine avant de se loger dans les reins et le foie

95 %

des particules de plastique trouvées dans le test de l'eau en bouteille étaient comprises entre 6,5 et 100 microns

 Les particules entre 6,5 et 100 microns sont assez petites, selon les chercheurs, pour que certaines traversent l'intestin et se diffusent dans le corps 

Avec le filtre ÖKO, ces pLASTIQUES ne passent pas !

Toutes les particules supérieures ou égales à 2 microns sont retenues

Les particules inférieures à 2 microns sont retenues par le filtre nano-chargé ÖKO


Filtrer son eau de nos jours, c'est indispensable !

Car les effets à long terme sur nos organismes sont encore méconnus

Prudence est mère de sûreté avec ÖKO EUROPE